Rechercher
  • doriagendron

La gestion du stress en 5 points

Dernière mise à jour : 26 nov. 2020

Ah, le stress ! Stimulus interne ou externe, exceptionnel ou chronique, il nous donne du fil à retordre dans nos modes de vies actuels.


Tout d’abord, c’est un phénomène physiologique mis en œuvre par l’organisme pour s’adapter à un évènement. Tous les organes du corps sont innervés par des circuits nerveux du système autonome, également appelé le système neurovégétatif. A l’image de toute machinerie, le système neurovégétatif possède un accélérateur et un frein. Ce sont 2 branches du système nerveux autonome : l’orthosympathique (accélérateur) et le parasympathique (frein). Il faut y trouver son équilibre, et c’est tout un art.

Pour en revenir à ce qui nous disions plus haut, la réponse adaptative immédiate à un facteur de stress est donnée par le système orthosympathique : il donne l’alarme. Le facteur de stress est capté par notre cortex cérébral (les cinq sens), qui relaie l’information aux organes concernés grâce aux nerfs. Les organes reçoivent l’information grâce aux neurones, lesquels communiquent entre eux par des impulsions électriques et des substances chimiques, les neurotransmetteurs. Ils sont transmis de neurone en neurone par les synapses. Les substances principales que l’on retrouve dans le système nerveux sont :

- La noradrénaline (l’accélérateur)

- L’adrénaline (le stresseur)

- L’acétylcholine (le mémorisateur)

- La dopamine (le moteur)

- La sérotonine (l’inhibiteur de l’action)

- L’acide gamma aminobutyrique (GABA : le relaxant)


Les 3 phases du stress sont l’alarme : pic d’adrénaline, la résistance : phase pendant laquelle on sécrète du cortisol, fameuse hormone du stress, qui, si produite pendant une (trop) longue période, conduit à un épuisement des ressources hormonales, et enfin la 3ème phase : celle de l’épuisement ou l’organisme ne peut plus s’adapter. Le surmenage est dû à un excès de cortisol. Le burn-out correspond à l’épuisement de la production de cortisol.


Les éléments qui favorisent le stress :

- Surcharge de travail, ou pas d’équilibre repos/travail

- Activité mentale : ruminations

- Les conflits et personnes négatives

- Manque de sommeil

- Manque d’activités physiques

- Ondes électromagnétiques

- Les excitants : café, thé, cacao, sucres, alcool, tabac

- Les lumières bleues des écrans, et les chaînes d’information en continu

- Les perturbateurs endocriniens

- Les pesticides, produits chimiques, insecticides et OGM (tous les joyeux polluants)

- Les gros poissons contaminés au mercure : saumon, thon, daurade …


Les conséquences du stress sont multiples :

- Augmentation de la glycémie (et donc parfois du poids)

- Augmentation de l’irritabilité et agitation mentale

- Grosse fatigue en fin d’après-midi, et donc, besoin de sucres

- Addiction au café (au-delà de 5 par jour)

- Carences en magnésium


Alors, que faire ?


· Point 1 : Alimentation Réduire les excitants, le sucre et le sel ! Elle doit être la plus saine possible : fruits et légumes frais bio et de saison, germe de blé, graines germées, protéines bio de bonne qualité (œuf, viande blanche, poisson, tofu lacto-fermenté, légumineuses), oléagineux (surtout la noix du Brésil, très riche en magnésium)

Favoriser les aliments riches en oméga 3 (et donc anti oxydante) pour combattre l’inflammation due à la baisse de la sérotonine : huile de colza/noix/lin ou cameline, sardines/maquereaux/hareng/anchois/foie de morue, noix et amandes

Favoriser les aliments dynamisants de la glande surrénale : algues fraiches marines (wakamé, kombu, dulse), soupe miso, haricots rouges azukis (à cuire ou faire germer)

Augmenter les aliments riches en L-thyrosine : amandes (10 par jour)


· Point 2 : Exercices physiques/massage

Yoga, pilates ou marche de 30 minutes idéalement tous les jours (encore mieux en forêt), natation. Le massage est aussi très intéressant : prenez de l’huile d’amande douce avec 3-4 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie, de citron, bergamote, ylang-ylang ou camomille matricaire, au choix selon vos goûts, à mettre aussi sur les poignets et le plexus.


· Point 3 : Respiration

Ventrale : placez simplement vos mains sur votre ventre et gonflez-le, puis expirez en sentant votre ventre se dégonfler comme un ballon.

La cohérence cardiaque permet aussi de calmer le système nerveux en 3 minutes. La respiration alternée une narine à la fois est aussi très efficace.


· Point 4 : Repos/sommeil

Prévoyez des pauses, voir même des siestes de 20 minutes dès que vous le pouvez. Bain chaud : température selon votre profil. Pour plus de détente vous pouvez rajouter dans l’eau du bain : 2 poignées de sel d’Epsom (magnésium), 1/2 poignée de bicarbonate de soude et 7-8 gouttes d’huile essentielle de lavande fine à mélanger dans du gel douche. Sommeil : 8h minimum par nuit, dormir avant minuit est encore mieux

Essayez la méditation ! Rien de compliqué, par exemple, asseyez-vous et fixez une bougie pendant 5 minutes, en vous concentrant sur votre respiration.


· Point 5 : les compléments, plantes et huiles essentielles du sommeil


Le magnésium est un minéral essentiel au bon fonctionnement de l'organisme humain. Il participe à plus de 300 réactions métaboliques dans le corps. En cas de stress, il est conseillé d’en prendre 300 mg par jour, sous la forme de citrate ou glycérophosphate (les deux formes les plus assimilables par le corps).

La rhodiola augmente le bien-être grâce à sa teneur en 5-HTP, qui favorise elle-même la production de la sérotonine (que l’on appelle « hormone du bonheur »)

La passiflore est relaxante


Pour les huiles essentielles, le citron, la bergamote et la camomille matricaire sont très apaisantes. L’ylang-ylang va calmer votre système nerveux.


Les fleurs du Dr Bach sont une solution pour une approche plus subtile de la gestion du stress, en lien avec votre ressenti et vos émotions. Discutons-en lors d’une séance.


Et vous, arrivez-vous à gérer votre stress ? Questions et réponses en commentaire ci-dessous


Sources : Naturopathie de Marine Le Gouvello, passeportsante.net

N.B : les huiles essentielles sont à manipuler avec précaution, toujours tester sur une petite zone de votre poignet et voir s’il y a une réaction allergique.

Mes conseils naturopathiques ne remplacent pas une consultation médicale.

43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout